Billet du jour – La messe n’est pas encore finie : Planisme à droite toute !

Par CorsicanLibertarian,

C’est toujours avec un immense dégoût que je regarde de prétendus « libéraux » se prostituer pour Sarkozy et compagnie. La droite peut dire ce qu’elle souhaite, elle est au moins aussi jacobine, dirigiste et liberticide que la gauche. Elle exalte la Totalité Sociale, et s’étonne que le Front National monte dans les sondages. On ne change pas un système politique de l’intérieur, on ne peut qu’être broyé par l’estomac de la Bête.   Il est toujours amusant pour moi de voir à quel point mes camarades anarchistes conservateurs (anarcho-chrétiens notamment) respectent à la fois bien plus les principes libéraux et leurs propres principes conservateurs que les soi-disant « libéraux »-« conservateurs ». Ceux-ci, s’ils sont bien souvent croyants, ne sont pas des grands fanatiques de l’État Tout-Puissant, des fantassins au service de leur Magnificent Ordre Politique.

Prenez donc votre Bonaparte, que je m’en garde Ortega, Lewis et Burke. Que la pensée conservatrice peut être belle lorsqu’elle on ne la juge pas à l’aune de vos catins d’État. Si la pensée conservatrice remplit les plus grandes bibliothèques de ce monde, votre vaste parodie n’a d’autre ornement que les draps souilleux de vos maisons closes.

Et la droite corse, permettez-moi quelques allusions, qu’en dit-elle, elle qui clame à qui mieux-mieux qu’elle est libérale ? Rien de moins que de bien beau discours, une innovation telle que le député-maire d’Ajaccio, M. Laurent Marcangeli, s’est empressé le 3 août d’apporter son soutien au candidat de la primaire républicaine Juppé. Ce même Juppé qui, il n’y a pas si longtemps, a accusé le président François Hollande de mener une politique ultra-libérale. Toujours ce même Juppé qui a organisé son fameux plan des « juppettes » d’il y a plusieurs années (plan de relance du secteur automobile) qui n’est rien d’autre que du keynésianisme.

La droite corse perpétue un héritage jacobin et bonapartiste et donc anti-libéral. Chacun aime à concocter son plan, à expliquer sa vision de ce que devrait être la Corse, sans même résolument se dire, comme devrait le faire tout libéral qui se respecte, que la Corse sera selon l’harmonie des intérêts qui pourra ou non y régner.  Le PADDUC, plan de « développement » pour la Corse voté par la majorité de l’Assemblée de notre île, avec son amoncellement de normes et de réglementations, sonne le carillon de notre île déjà en situation de retard économique. Et la droite, en bons antilibéraux, ont critiqué la forme du PADDUC, en regrettant de ne pas avoir pu intégrer des « amendements techniques », et non l’existence du plan même.

Ne cherchez guère de Libéralisme dans les autres factions politiques de notre beau pays. En bien-heureux serez-vous, car les quelques libéraux que vous rencontrerez ne feront ni du zèle chez « les Républicains », ni ne porteront de drapeaux en scandant un mot qu’il ne comprenne pas. Ils parsèment ce pays, ils sont éparpillés et attendent encore pour se regrouper.

Liberté, je crie ton nom. Jacobins, sussurez donc vos propos insipides au Peuple. La démagogie n’est pas que l’apanage de vos soi-disant adversaires politiques, qui vivent du même système que vous défendez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s