Billet – « Aux États-Unis, on peut acheter une arme comme on achète une baguette de pain. » Ah bon ?

Par CorsicanLibertarian,

Voici 2 propositions : – Les personnes qui vous disent ceci ne se sont jamais amusées vraiment à regarder la réglementation en Amérique
-Celles-ci ont tellement été parasité par le jacobinisme ambiant qu’elles n’arrivent pas à concevoir que l’État ne gère pas tout directement et que les lois peuvent changer entre les différents États.

 

En général, avant de pouvoir vous procurer une arme aux États-Unis, pour quasiment tous les États, on regarde votre casier judiciaire et votre état psychologique, donc il y a quand même quelques démarches à remplir de base dans tous les États (en général, on amène pas son casier judiciaire pour acheter une baguette, enfin je crois).

 

Ensuite, ça change dans tous les États. Il peut y avoir des États où le port d’arme n’a quasi aucune limitation, comme dans le New Hampshire, et qui enregistre des taux de meurtres similaires à la moyenne européenne. Il peut y avoir la Californie, où le port et la détention peuvent être quasiment prohibées. Vous avez les guns free zones qui sont des lieux où on a pas le droit de posséder d’arme (exception) comme les écoles, les salles de cinéma, les campus, certaines boîtes, etcera. En général, ceux sont ces endroits-là qui sont ciblés en vue de créer des « mass-murders » car la réactivité y est plus faible (aucun moyen de défense rapide là où la possibilité de se défendre est proscrite). Un professeur, par exemple, qui verrait débarquer dans sa classe un terroriste n’a aucun moyen de défendre ses élèves.

 

Une bonne partie des armes qui servent à commettre des crimes ont également été acquises illégalement, et il est donc inutile d’accuser les points de vente. Qui plus est, historiquement, le taux de meurtres par arme à feu aux États-Unis a grimpé prodigieusement avec la prohibition de l’alcool puis de la drogue. Il serait judicieux de savoir quelle part les réglements de compte et les guerres de mafias tiennent dans les stats, surtout que celles-ci alimentent la circulation des armes illégales à travers le monde.

 

Le tableau n’est pas noir, ou blanc. Les situations changent en fonction des contextes, des lois, des individus, et d’un trop grand nombre de critère pour dire que le port d’arme est réellement corrélé avec le taux de meurtre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s