Billet – Lutte des classes : cap vers Boisguilbert

Par CorsicanLibertarian,

 

 

Qui est Boisguilbert ? Boisguilbert est un auteur et économiste français du 17ème siècle. Il est connu pour être un précurseur de Quesnay et des physiocrates et pour certaines de ses propositions et de ses théories, telle que la proposition de la première flat tax de l’histoire (un impôt sur tous les revenus s’élevant à 10%), une société divisée en trois classes sociales, qui sont les propriétaires fonciers, les agriculteurs, et les commerçants, industriels (à vérifier), un précurseur de Friedrich Hayek, car pour lui la liberté des prix est un vecteur d’information plus efficace que l’intervention des gouvernements. Pour Boisguilbert, la société vît dans un ordre naturel économique, dans lequel tout homme peut poursuivre son intérêt sans nuire à autrui. La société est ainsi comparée, lorsque l’ordre est assuré, à une horloge dont les aiguilles vont (comme dans la réalité) dans le même sens.

“… aujourd’hui les hommes sont entièrement partagés en deux classes, savoir, l’une ne qui fait rien et jouit de tous les plaisirs ; et l’autre, qui travaille depuis le matin jusqu’au soir, a à peine le nécessaire, et en est même souvent privée entièrement.” Pierre de Boisguilbert

Or, cet ordre peut être encore trafiqué, voire détruit, et cela du fait de l’apparition d’une nouvelle classe, dont les membres peuvent tout autant appartenir aux trois précédentes. Cette classe, Boisguilbert la nomme “classe stipendieuse”, ou “classe oisive”, car celle-ci ne bénéficie pas d’un revenu qu’elle a occasionnée elle-même mais d’un revenu qui lui provient de rentes politiques financées par les individus productifs des trois premières classes discernées. Boisguilbert, à son époque, qualifiait de “classe oisive” l’administration fiscale et des producteurs bénéficiant des réglementations sur le commerce des grains, et de classe productive les individus sur lesquels le poids des charges était posé. C’est cette formation de classe des rentiers politiques qui détraquent l’ordre naturel, plonge l’économie dans la stagnation pour financer des privilèges et permet que certains voient leur intérêt poursuivi aux dépens de tous les autres membres de la société.

Cet acharnement contre les classes oisives, on le retrouvera plus tard chez les économistes de l’école française, et je pense notamment au fameux “industrialisme” de Jean-Baptiste Say tout d’abord, puis de Charles Dunoyer et Charles Comte que l’on retrouvera aussi chez l’économiste belge et disciple de Frédéric Bastiat, Gustave de Molinari. Là où les classes productives, lorsqu’on les laisse à ne supporter que leurs propres charges, sont aptes, par les simples actions de leurs membres, d’assurer un ordre économique performant, et la distribution de rente, sous le fallacieux argument de “nécessité économique”, de “justice social” ou de “bien commun” n’est qu’un stratagème des classes oisives pour que leur intérêt personnel s’impose à tous. La diversification des rentes politiques dans l’économie entraîne un état de fait qui plonge la société civile dans une situation de quasi-guerre civile où chacun essaie de défendre des rentes politiques qu’il a acquis dans le temps, au détriment des forces productives qui financent ses rentes et s’en trouvent muselées.

Cette même lutte des classes, vous vous en doutez, est la base de la théorie de la lutte des classes de Marx, bien que les implications chez Marx sont fortement différentes de ce qu’on peut retrouver chez nos différents auteurs libéraux.

“Les pauvres dans le corps de l’Etat, sont les yeux et le crâne, et, par conséquent, les parties délicates et faibles; et les riches sont les bras et le reste du corps : les coups que l’on y porte pour les besoins de l’état sont presque imperceptibles, tombant sur ces parties fortes et robustes, mais mortels atteignant les endroits faibles qui sont les misérables…” Pierre De Boisguilbert

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s