Billet – Ce salaud de CorsicanLibertarian et ces ultralibéraux qui nous parlent de droit à l’auto-détermination (Mis à jour) :

Par CorsicanLibertarian, 

 
Chers lecteurs, vous lisez bien. Nous aborderons le sujet du droit de faire sécession. Il me semblait bon d’aborder ce sujet, notamment aujourd’hui, journée de référendum en Catalogne, de parler de ce droit à l’autodétermination, qui est cher aux libéraux (mais aussi méconnu) et surtout pour l’éminent économiste autrichien et Autrichien Ludwig Von Mises, et défendu par certains prédécesseurs libéraux comme Herbert Spencer ou encore Thomas Jefferson.

 
En somme, dans son livre Libéralisme, Mises nous dit que chaque pays repose sur la volonté des individus constituant le pays de suivre et d’adhérer à la Constitution écrite si présente, et que chacun, si il n’y adhère pas, a le droit de se rallier à l’Etat qu’il souhaite. Ainsi, tout individu, qui se sent oppressé car, par exemple, les lois ne sont pas écrites, dans sa langue maternelle, a le droit de faire sécession et de se constituer en Etat avec ses pairs. Loin d’être quelque chose que nous nions, nous affirmons, au contraire, que toute personne a la liberté totale de contracter avec ces pairs, et que cette liberté contractuelle concerne tout autant les associations politiques.

 
Or, cependant, ce droit est une liberté individuelle. Ce n’est pas un droit à l’autodétermination “des nations”, comme on l’entend bien souvent, mais un droit des individus sur un territoire de se regrouper en Etat ou d’adhérer à un autre Etat si il le souhaite. Si un groupe, reposant sur le sol de cette nation, n’a aucune volonté d’être couvert par la force d’un nouvel Etat, il a le droit d’en former un, car il a le droit de faire sécession. Personne n’a de droit supérieur à lui imposer des règles juridiques auquelles ils ne souhaitent pas se soumettre. Voilà la grande méprise de la plupart des nationalistes modernes, qui jugent leurs desseins plus élevés que ceux du “colonisateur”, mais également bien plus hauts que ceux de leurs compatriotes.

 
Le droit à l’autodétermination conduira, très certainement, à la formation d’Etats où il existera une seule nationalité (c’est à dire où une seule langue se parle) et conduira à la disparition des Etats où plusieurs nationalités cohabitent. Cette disparition sera due, non pas à une quelconque guerre ou rébellion, mais purement et simplement au libre choix de tout un chacun. Cependant, ce regroupement est bien moins un objectif qu’une conséquence de « l’égale liberté » (Herbert Spencer) de chacun. Si des individus privilégient leur indépendance à leur adhésion à l’Etat présentément garant, c’est leur droit. Cependant, c’est tout autant une oppression si ils essaient d’imposer à leur pairs, parlant la même langue, de se regrouper avec eux au nom d’un prétendu “droit supérieur de la nation”.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s