Billet – De la différence entre égoïsme et individualisme

Par CorsicanLibertarian,

 

Connaissez-vous la différence entre égoïsme et individualisme ? Elle est relativement importante, à l’inverse de ce que nous entendons souvent d’ordinaire.

 

L’égoïsme est un comportement qui vise à privilégier les actions qui nous avantage.

L’individualisme, quant à lui, est une théorie politique cherchant l’émancipation de l’individu, notamment vis-à-vis de l’arbitraire politique. Émile Durkheim, dans son livre L’individualisme et les intellectuels définit l’individualisme comme suit :

 

« L’individualisme, bien entendu, n’est pas l’égoïsme, mais la pitié et la sympathie de l’homme pour l’homme et que je mets au défi qu’on nous propose une autre fin que celle-là. (…) L’individualisme ainsi entendu, c’est la glorification, non du moi, mais de l’individu en général. Il a pour ressort non l’égoïsme, mais la sympathie pour tout ce qui est homme. N’y a-t-il pas là de quoi faire communier toutes les bonnes volontés ? (…) Non seulement l’individualisme n’est pas l’anarchie, mais c’est désormais le seul système de croyances qui puisse assurer l’unité morale du pays. »

 

Nous devons en finir avec le reflexe platonien individualisme=égoïsme / collectivisme = altruisme, car il biaise l’observation objective des politiques. Individualisme et collectivisme ne sont que des théories de l’organisation politique là où l’altruisme et l’égoïsme sont des comportements individuels. Nous faisons face à une tableau à deux colonnes et deux entrées et à 4 issues différentes :

 

-Première issue : un individu fait voter avec une majorité pour l’instauration d’un revenu universel : nous avons là une combinaison collectivisme (l’individu et ses droits ne sont pas au centre de l’organisation politique, car voter, comme le dit Alain, n’est pas à proprement parlé un droit) et altruisme, selon que l’individu se trouve du côté du financeur ou du demandeur.

-Seconde issue : un individu aide volontairement un nécessiteux dans la rue : combinaison individualisme (exercice des droits individuels) et altruisme

Troisième issue : un individu fait voter à la majorité une subvention à l’exportation à son entreprise  pour « protéger l’intérêt de la nation » : combinaison collectivisme/égoïsme

-Quatrième issue : un individu fait toujours des choix l’arrangeant et ne prend pas les choix d’autrui en compte, mais ils ne fait rien limitant leur liberté d’action pour autant : combinaison individualisme / égoïsme.

 

En réalité, il est utopique de considérer une réelle combinaison collectivisme/altruisme étant donné que les politiciens et les fonctionnaires qui sont censés représenter l’intérêt général sont fort souvent guidés par des intérêts personnels et qu’une majorité de la population ne peut bénéficier d’une majorité des bénéfices du pouvoir, à cause de l’Effet Laffer causé par l’éviction d’une potentielle minorité d’abord exploitée qui décide de réduire ses activités ou de s’enfuir. Les minorités bénéficient ainsi de privilèges au détriment d’une majorité d’exploités qui se méconnaît (cf loi d’airain de l’oligarchie).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s