Billet – Sismondi, source d’inspiration chez Marx

Par CorsicanLibertarian,

 

L’horreur théorique de Sismondi se résume, et a été approfondi par Marx, en une phrase : Les bourgeois nous prennent notre « mieux-value » et nous ne pouvons faire que subsister. Pillons-les donc, c’est notre du.

 

Cette idée de la théorie de la plus-value a été emprunté à Sismondi. Sismondi parle de « mieux-value », c’est à dire que le capitaliste s’approprie la valeur supplémentaire créée par le travailleur et ne lui laisse que de quoi subvenir à ses besoins (théorie de la subsistance de Marx). Sismondi a créé beaucoup d’outils qui seront utilisés par Marx, mais qui le traitera de « socialiste bourgeois » car il ne va jusqu’aux propositions de Marx. Il ne souhaite pas la dictature du prolétariat. Le système peut tenir encore longtemps tant que certaines variables comme le revenu, la production, évoluent en certaines proportions pour ne pas causer de surproduction (il s’est inspiré sur cela de Boisguilbert). Pour lui, les crises sont inhérentes au système capitaliste (encore une composante marxiste et socialiste) car le système est soutenu par les riches qui consomment des objets de luxe.

 
On voit aussi toute la dynamique de la théorie du salaire de subsistance chère à Marx. Les machines permettent de produire plus, et d’accroître la productivité des travailleurs, or cette mieux-value dégagée par le progrès technique est accaparée par le producteur. Ainsi, les crises sont inhérentes au capitalisme et il doit donc s’effondrer de lui-même après un certain temps, pour laisser place au socialisme. C’est la marche de l’histoire. C’est l’interprétation de Marx et l’outil de Sismondi.

 
De Sismondi, on reconnaîtra également l’avènement de la théorie de l’expansionnisme impérialiste. Les pays manquant de débouchés, ils déverseront leur trop-plein de marchandises sur les pays colonisés (rôle de la colonisation), entraîneront une concurrence entre travailleurs, une réduction des coûts et attisera l’esprit guerrier:

 

« Chaque perfectionnement qu’on a apporté aux procédés de l’industrie a tué, à de grandes distances, d’anciens producteurs qu’on ne voyait pas, et qui sont morts ignorés. »

 
Marx qualifiera Sismondi de « socialiste bourgeois » car Sismondi concluait cependant que le système capitaliste est tout de même soutenable, et que les capitalistes anticipent positivement l’avenir. Il n’avait pas la même vision du changement nécessaire qui est propre à Marx.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s