Billet – Anti-jacobin car libéral

Par CorsicanLibertarian,

 

Je suis un anti-jacobin. Je hais les jacobins, de chez nous et par-delà les flots. Je les hais tous, quelque soit leur Parti. Je les hais tous, quelque soit leur couleur. Je les hais tous, qu’ils s’affichent clairement comme ennemi du peuple ou qu’ils s’imaginent pouvoir y prendre part. Je les hais, d’une extrême à l’autre, qu’ils soient dans la binarité ou qu’ils pensent être fondamentalement différent. Je les hais car tous n’ont qu’un but : l’aliénation de l’individu en vue du bien être de la société vu comme un Être Hégelien, ce fameux Gros Animal dont nous parle, malheureusement à raison Alain. Tous voient le jacobinisme de la même manière qu’Alain pressentait le socialisme. À l’instar d’Alain, j’ai peur que le jacobinisme, comme le socialisme se manifestant à son époque, ne représente ce qu’il est effectivement, à savoir l’individu écrasé sous les roues du char de la société. Où que mon regard puisse se diriger, je ne vois que ceci : jacobinisme, haine de l’Homme, uniformité, la société vue comme un Dieu.

 
C’est pour cela qu’également, je hais Rousseau, car le terme de démocratie totalitaire lui va à ravir. C’est effectivement le meilleur résumé que nous puissions en faire. L’homme est naturellement esclave lorsqu’on le laisse avec lui-même, et il n’est effectivement libre dès qu’il s’est enchaîné aux autres. Voilà toute la beauté de la « Liberté des Anciens » : vous êtes libres en participant à l’exercice du pouvoir. Vous êtes libres lorsque vous jouez au jeu du relativisme. Faites vous enchaîner puis enchaînez les autres. La formule orwellienne, « la liberté c’est l’esclavage », prend tout son sens chez Rousseau
Si vous souhaitez abondonner ce jeu politique morbide, on vous donnera la mort sociale, le bannissement, ou bien « on forcera les hommes a être libres ».

 
Qui, ici, ayant cité Rousseau, a lu son fameux Projet de Constitution de la Corse ? Qui s’en est exalté sans l’avoir ouvert, le serait encore après l’avoir ouvert ? Personne, hormis les pires jacobins :
Le Projet de Constitution de la Corse, c’est l’éradication de la chrétienté, l’instauration d’une religion civile, les bras de l’homme qui appartiennent à l’Etat ainsi que la totalité des biens du à la souscription au fameux « contrat social », le corse moyen converti de force à l’agriculture car elle forme de bons guerriers, la « mort sociale » si ne tu ne suis pas le reste du troupeau avec le retrait de ton « droit de cité » (conception au combien appliquée sous l’Italie fasciste), le mariage célébré de la masse populaire du contrat social pour que l’union soit validée, et d’autres choses abjectes …

 
Choississez donc, passez outre les clivages, car ils ne sont pas horizontaux mais verticaux. Le grand clivage est entre ceux qui s’imaginent gouverner les hommes, et ceux qui ne souhaitent pas les gouverner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s