Dossier – Le revenu universel, une libération ? La même chose, mais en pire ! (Première Partie)

Par CorsicanLibertarian,

 

On entend souvent (et même dans les milieux libéraux) depuis quelques temps, vous pourrez en attester, de l’instauration d’un Revenu de Base Inconditionnel, distribué à tous les citoyens sans condition et leur garantissant un niveau de vie digne. Cependant, ce système est-il viable. On nous dit que oui, que cela n’entraînera pas une hausse des charges étatiques, car le coût du financement sera compensé par la disparition du coût de gestion des administrations (plus de dossiers à traiter et donc moins de fonctionnaires).

La défense a de bons arguments, certes. Mais tiendront-ils devant la réalité ? Observons l’argument libéral, ainsi que les arguments non-libéraux, en faveur du revenu de base. Nous observerons que le propos du revenu de base est contradictoire en certains points.

-On a un argument marxiste, ou tout du moins rawlsien, en faveur de l’instauration du revenu de base. Le revenu de base est un outil de lutte contre les classes capitalistes qui exploitent les prolétaires, et il permet de lutter contre une inégalité de revenu jugé injuste.

-On a l’argument de la précarisation du salariat à terme avec les importantes évolutions dans le domaine technologique et robotique.

-On a, nous l’avons vu, l’argument des économies prodiguées par son instauration, et n’engendrant pas de hausse des impôts.

-Dernier argument récurrent, le revenu de base permet de rendre le travail « non obligatoire » et il est donc une source de « liberté ».

Examinons désormais les arguments utilisés par la défense. Tout d’abord, le premier, l’argument de la répartion, où il me semble nécessaire de parler de la controverse entre Rawls et Nozick à ce sujet. Rawls voit voyait le problème de la répartition dans la structure de la répartition, là où pour Nozick, c’est la manière dont la répartition a été occasionnée qui la rend juste ou injuste, c’est à dire les « principes historiques ». Rendons cela plus clair, voulez-vous. Pour Rawls, il y a injustice si vous êtes x fois plus riche qu’un autre, là où pour Nozick, c’est la manière dont vous êtes devenu plus riche qui rend la répartition juste ou injuste. Si votre revenu découle de l’aboutissant de contrat volontaire et librement consenti, alors ce que vous possédez est justement réparti. Au contraire, si votre revenu découle de la fraude, du non respect des contrats et de l’exploitation, la répartition des revenus est injuste car elle ne respecte pas les « principes historiques », ceux du premier créateur.

Cette argumentation de Nozick peut sembler proche de Marx (inégalité due à une forme d’exploitation), sauf que Nozick ne considère pas le salariat comme une forme d’exploitation. La plus-value (écart entre le coût de production, c’est à dire le revenu des prolétaires pour Marx et le prix de vente) du producteur n’est pas un vol comme le pense les marxistes, mais comme la différence de risque qui existe entre la rémunération stable du salaire et la rémunération instable (plus de risque) des producteurs.

Le revenu de base n’est pas donc pas une juste répartition, puisqu’il néglige les « principes historiques ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s