Répression étatique : ce n’est pas John Galt, c’est le CorsicanLibertarian qui vous parle !

Par CorsicanLibertarian,

Ce message s’adresse aux éternels spoliés de la République, aux infatigables opprimés des nations composites, aux martyrs de notre société. Ce n’est pas John Galt, c’est le CorsicanLibertarian qui vous parle !

Aujourd’hui, cette citation d’Henry David Thoreau s’impose d’elle-même :

« Le seul gouvernement que je reconnaisse — peu importe le petit nombre de ses dirigeants, la taille réduite de son armée — est le pouvoir qui fait régner la justice dans le pays, jamais celui qui établit l’injustice. »

L’État policier n’est pas un mythe, c’est un fait. C’est la répression, l’esprit jacobin exalté, la volonté implacable de l’arbitraire, la coercition à son paroxysme. Le Droit naturel est bafoué, la recherche du bonheur anhilé, et le principe de proportionnalité des peines qui accompagne la volonté d’instaurer la justice n’est absolument pas respectée. La question n’est pas de savoir si il faut respecter la personne publique, l’autorité installée. La question essentielle, c’est de se demander : que faire lorsque le droit est bafoué ? Les gens ont trop tendance à confondre l’État et le Droit, la Liberté avec une autorité soi-disant garante de sa protection. L’État c’est le monopole de la violence légitime. Rassurez-vous (ironie) c’est aussi et surtout le monopole de la violence illégitime.

La police, aujourd’hui, avec les éternels violations de Droit qu’elle peut occasionner, est l’éternel bras armé de l’État Omnipotent et Colonisateur. Colonisateur, autant par ce qu’il impose que parce qu’il pille. La police est la manifestation la plus visible de l’intégration de la violence dans notre société. Elle protège moins qu’elle organise la spoliation. L’arbitraire coule dans les veines de la police d’État. Comme nous le rappelle Murray Rothbard, un policier ne possède pas plus de Droits qu’un autre homme : « La police ne saurait brutaliser et torturer un individu suspect de larcin, même s’il se trouve en être coupable puisque les coups et blessures subis par lui représentent une violation des Droits bien plus grave que celle causée par le larcin. » C’est tout le principe de proportionnalité des peines dont la Police s’extirpe, principe pourtant fédérateur dans la restitution des Droits bafoués.

« Oligarques comme tyrans se méfient du peuple, et donc le dépouillent de ses armes » : Aristote n’a guère tort. Après avoir retirer les armes physiques au peuple, nos collectivistes, lentement mais sûrement, lui retire avec la plus grande douceur les armes intellectuelles. Soyez médiocres, ni plus ni moins. Soyez aveuglés, ni plus ni moins. Soyez captivés, ni plus ni moins. Uniformisez-vous, faites-vous foule, et nos oligarques se feront garants de ces vices programmés.

Cependant, ne faisons pas fi de ces meneurs de révolutions, bien plus prompts à construire des Ordres à leur convenance qu’à suivre leurs pairs sur le dur chemin de la liberté. Recevez donc vos ordres, suivez donc vos maîtres, prenez donc vos quartiers . « Le totalitarisme ne tend pas vers un règne despotique sur les hommes, mais vers un système dans lequel les hommes sont superflus », disait Hannah Arendt. Ne vous fourvoyez pas. Pour vos leaders, vous êtes superflus. L’objectif, c’est le pouvoir. Le gain, c’est le vol. Et la corruption, c’est le résidu. C’est pour cela que le « pouvoir total ne peut être achevé et préservé que dans un monde de réflexes conditionnés, de marionnettes ne présentant pas la moindre trace de spontanéité. » Ne devenez pas des marionnettes ; ne soyez pas les vassaux de la nouvelle doctrine, les agneaux égorgé sur l’autel d’un collectivisme qui parfois cache son nom.

Mon Être est Individualisme, mon Apôtre est Nominalisme, mon Église est Sécession et ma Déesse Liberté.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s