La Réforme de l’orthographe ou la rééducation par la langue.

Par ChuckNoel

 

C’est officiel, la réforme de la langue française initiée il y a 26 ans rentrera en vigueur la rentrée prochaine pour nos chers bambins.

Cette réforme intervient à l’heure où 40% des élèves entrant en sixième ont des difficultés de lecture, c’est sans compter les cas de « dysorthographie »devenus quasiment la norme au collège et même au Lycée. À l’heure où NVB ministre de l’éducation veut privilégier l’apprentissage de certaines langues étrangères au moment même où les élèves ne maîtrisent pas leur langue maternelle, celle qui permet apriori d’exprimer et de développer les capacités de réflexions des élèves vers l’âge de raison, à l’âge où on prend conscience individuellement du monde. L’éducation, l’État doivent seulement comme pour les parents accompagner les élever vers cet état de Raison.

Les partisans de cette réforme soutiennent que c’est dans une idée de permettre aux élèves handicapés de ne plus se sentir exclus du cursus scolaire et utilisent comment tout bon socialiste qui se respecte l’anathème du « complotisme »pour brouiller la critique.

N’existe-il pas déjà des dérogations médicalement justifiées qui permettent à ces élèves justement de déroger à l’usage classique de la langue ? Faut-il imposer une manière de parler, d’écrire sous prétexte qu’une partie de la population n’a pas les capacités motrices ou intellectuelles pour s’exprimer dans un langage approuvé par les faits des hommes et que tout est déjà pour permettre aux handicapés de s’épanouir dans leurs études ? Ou n’est-ce pas l’aveu d’une Éducation publique moribonde qui cherche par l’affaissement de l’intelligence de gommé son échec ? Voir pourquoi pas généraliser l’inaptitude des élèves et leur malléabilité ? Jules Ferry en 1882 ne disait-il pas que l’École publique et obligatoire était un moyen de faire des citoyens de véritables républicains (au sens français) ?

Lorsque l’État s’immisce dans ce qu’il est le fruit le plus élémentaire de l’évolution humaine, ce n’est pas pour rendre service aux nombreux illettrés qu’il a engendré bien au contraire.

En effet, l’usage d’une langue est le fruit de mutations de mélanges approuvés à un moment donné, par une population donnée, elle résulte de la volonté d’un individu ou d’un groupe d’individus de parler une langue d’une manière donnée, toujours à un moment donné.

La langue étatisée est une arme politique, une arme de destructions massives des volontés, de la Pensée humaine. Georges Orwell l’avait vu venir.

Aristote sous l’Antiquité affirmait que plus une langue était riche, c’est-à-dire lorsque qu’elle est précise, capable de désigner aisément des choses, exprimer clairement sans équivoque des arguments. La langue devient alors synonyme de Liberté.

Pour résumer, la Langue c’est ce que produit de plus beau l’individu : sa Pensée, sa Raison. Sa langue, c’est son exception par rapport au reste du Règne animal. La remettre en cause unilatéralement c’est remettre en cause tout ce qui a été énoncé.

En d’autres termes, ce n’est pas à l’État de décider si on doit garder ou non les accents circonflexes sur les « e », mais aux faits d’en décider, c’est-à-dire à l’INDIVIDU !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s