Cette méchante austérité outre-Manche qui a déjà créé 2,5 millions d’emplois depuis 2010 :

Par CorsicanLibertarian,

Les chiffres sont tombés il y a quelques jours. Le Royaume-Uni, qui a supprimé 631000 postes de fonctionnaires depuis 2010, a vu son secteur privé créer 2,5 millions d’emplois et réduire son taux de chômage presque réduit au niveau du plein-emploi. On ne pourra guère accuser les contrats zéro heure (que tout le monde pointe du doigt alors qu’ils ne sont que l’équivalent de nos stages franco-français) de faire diminuer artificiellement le chômage car ils ne représentent que 2% des emplois britanniques totaux et que deux tiers des emplois créés fepjis 2010 sont des CDI en temps complets.Pour plus de chiffre, voici le lien vers l’étude du think tank Iref europe ( http://fr.irefeurope.org/Royaume-Uni-pour-1-poste-de-fonctionnaire-supprime-4-emplois-crees-dans-le-prive,a3587 ).En somme, le taux d’emploi britannique (le pourcentage de la population des 16-64 ans qui travaille) est 77,6% contre 64% en France. Le Royaume-Uni compte 6 millions d’emplois en plus que la France. Le chômage y est ainsi redescendu à 5,2%, presque un taux de plein emploi !

Cela va en totale contradiction avec ce que les différents économistes néo-keynésiens tel que Paul Krugman préconisait, à savoir une hausse des dépenses publiques pour permettre une relance de l’économie (grâce au fameux multiplicateur keynésien). L’augmentation des dépenses publiques a pour but principal d’augmenter la demande anticipée des producteurs, qui détermine le niveau de production des producteurs et donc le nombre d’emplois que ceux-ci demandent pour assurer la production. Or, le Royaume est l’illustration-type du pays qui a appliqué des préconisations inverses des économistes keynésiens. Cameron a fait voté avec les conservateurs une loi dont la création d’une nouvelle norme devait entraîner la suppression de deux normes en compensation, il a supprimé 631000 postes de fonctionnaires depuis 2010, a confié un certain nombre de mission jugé d’ordre publique à la société civile (comme les charters schools) tout en n’augmentant pas les impôts, voire en les diminuant (excepté la TVA). Ajoutant à cela une stabilité législative et fiscale, il n’est pas étonnant de voir de plus en plus d’entrepreneurs de l’Hexagone s’exiler Outre-Manche. C’est pour cela que Londres est la sixième ville comportant le plus de français.

En somme, le Royaume-Uni nous illustre ce fait indéniable, mais peu connu en cette belle terre de France, que l’Etat ne peut créer aucune richesse, que tout l’argent qu’il possède n’était pas à lui antérieurement, et que les entreprises n’ont pas besoin d’aide pour créer des richesses, mais qu’elles ont avant tout besoin d’air et de ne pas subir la pression et l’instabilité des démarches répressives de la part des services sociaux ou du fisc, et des lois toute omnipotentes de l’Etat.

« Le gouvernement ne peut créer des emplois par la dépense. En utilisant des fonds qui proviennent de la taxation ou de l’emprunt public, il supprime autant d’emplois qu’il en crée de l’autre.” Ludwig Von Mises

Ce que fait le Royaume-Uni, c’est de bouleverser l’ensemble du modèle IS-LM keynésien, ce dont se passeront de dire les intellectuels dont le rôle est de perpétuer un état de la société qui les avantage. Il remplit parfaitement son rôle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s