Je suis un individualiste

Par Titoup

Dans ce monde où règne les fantasmes du vivre ensemble et de la mixité sociale imposé par l’état, déclarer sa flamme à l’individualisme est devenu une chose risquée et qui fait de vous de facto, un facho qui pense qu’à lui, insensible à l’image d’un enfant gisant mort sur une plage.

Avant de commencer il est bon de définir ce qu’est l’individualisme. C’est une philosophie qui met en avant l’individu, ses libertés, ses droits et ses intérêts. Alors oui, je le clame haut et fort, sans honte et sans scrupule, je suis un individualiste et j’exècre le bien commun et le vivre ensemble imposés par nos instituions politiques. L’individu ne s’élèvera pas par la masse ni d’un coup d’un seul, comme aiment à le penser nos dirigeants radicaux. Eux ne rêvent que d’une masse uniforme dans laquelle personne ne dépasse. Les individus s’élèveront un par un dans une course au dépassement de soi.

L’individu ne peut se développer et avancer que si il est autonome et responsable, mais cela demande des efforts mais surtout, une certaine dose d’égoïsme et, un recentrement sur lui-même est nécessaire pour que l’Homme s’élève, mais l’égoïsme c’est mal. Sans cet égoïsme rationnel, comme le vante si bien Ayn Rand, l’individu n’est plus rien. Alors oui, je suis un individualiste égoïste car, je ne souhaite que la grandeur de tous.

 Nous devons abandonner ce système socialiste qui nous broie en masse au nom de l’égalité des Hommes, nul n’est égal à l’autre et il semble que cela soit une conception des choses difficile à admettre pour grand nombre d’entre nous, pourtant, l’idée de départ dans les trois valeurs qui ornent les frontons de nos chères mairies et institutions, est que l’égalité n’est pas celle des individus entre eux, mais des individus face à leurs droits, donc le langage des socialistes en tout genre est faux puisqu’il part d’une interprétation erronée, tout en s’appuyant sur l’article premier de la Déclaration des Droits de l’Homme qui stipule bien en toute lettre que, chaque individu naît et demeure libre et égaux en DROITS. A vouloir l’égalitarisme on en arrive à un nivellement par le bas qu’il sera difficile à redresser, remarquez c’est pas non plus, le but recherché par tout politique qui se respecte, plus le niveau de cette masse est bas, plus elle est ouverte aux idées les plus liberticides et les plus humiliantes. Un individu qui dépasse peut semer le doute dans cette uniformisation et ça, ça leur fait peur.

 « Certains socialistes semblent croire que les gens ne sont que des nombres dans des ordinateurs d’état. Nous croyons que les gens doivent être vus comme des individus. Nous sommes tous inégaux. Personne, Dieu merci, n’est semblable à son voisin, même, si bien des fois, les socialistes prétendent le contraire. Nous croyons que tout le monde a droit à la différence, même si pour nous tout être humain est tout aussi important » Margaret Thatcher

 Si un individu qui dépasse est capable de semer le trouble, pourquoi ce même individu ne peut pas servir d’exemple pour tirer les autres vers le haut ?

Car là aussi, il y a une chose mauvaise et considérée comme néfaste par nos amis socialistes c’est la concurrence. Certains préfère parler de compétition, ce qui est la même chose le côté dramatique en plus. Qu’est-ce dont ? Le dépassement de soi entraîne le dépassement de l’autre, et l’autre voudra se dépasser pour repasser devant, et c’est ainsi que l’on passe d’un record du monde du 100 mètres, de 10 secondes 6 de Don Lippincott en 1912 à 9 secondes 58 de Usian Bolt en 2009 à Berlin. Le principe est le même dans tous les domaines que ça soit de la création artistique à l’industrie. La concurrence est avant tout une recherche de dépassement de soi, une recherche permanente de se battre soi-même et enfin, prouver aux autres qu’on est le meilleur. Il est erroné de croire que ceux qui se lancent dans ce type de défi, le font juste par plaisir d’écraser les autres, non, ils passent d’abord par la volonté de faire mieux qu’eux même, du départ de l’aventure, au maintien de leur niveau. On déteste plus ou moins Cristiano Ronaldo pour son orgueil exacerbé, mais ce qu’il faut voir c’est que cette estime de lui-même et cette confiance sont la base de ce qu’il est aujourd’hui. Cristiano Ronaldo est un individualiste égoïste qui n’en oublie pas moins les autres, il suffit de chercher sur Google le nombre d’actions qu’il a réalisé.

 L’Homme est individualiste égoïste par nature, il cherche avant tout à se satisfaire lui même puis, faire profiter de ses avancées aux autres autour de lui par la suite. Ce qui fait que je ne crois pas non plus à l’altruisme et à l’abandon de soi. On aide les autres que parce que ça nous aide à nous, parce que c’est gratifiant. C’est pour ça que beaucoup préfère le bénévolat à leur travail, même sans salaire, ils sont gratifiés du merci des autres. L’égo est une chose sous-estimé dans le management, il est acquis souvent que les gratifications comme le salaires et les primes suffisent à récompenser un salarié. C’est faux. Pourquoi quelqu’un travaille de nos jours, si ce n’est pour le salaire, donc on se lève pour ça, c’est une obligation et où est la gratification dans l’obligation ? L’Homme est un animal comme un autre, il veut bien faire le travail, mais il manque de compliments et de flatterie. Un chien (pardon pour la comparaison) ne réalise un tour parce que il y’a une douceur au bout, certains diront parce qu’il fait plaisir à son maître, ce qui montre bien que faire plaisir à autrui nous fait d’abord plaisir à nous, parce qu’il est gratifiant de voir une personne que l’on aime heureuse. On l’entend souvent chez les amoureux « mon bonheur passe par le tien. » L’amour est égoïste.

 « Aimer, c’est valoriser. Seul un homme rationnellement égoïste, un homme qui a l’estime de soi, est capable d’amour, parce qu’il est le seul homme capable d’avoir des valeurs fermes et cohérentes, sans compromis et avec intégrité. L’homme qui ne se valorise pas lui-même, ne peut valoriser personne ni quoi que ce soit. » Ayn Rand

 Alors oui, je suis un individualiste égoïste car je pense que seul la réalisation de l’individu permettra à la masse de s’élever et de tendre vers le mieux. Mais cela demande effort et responsabilité que grand nombre les délègue aux politiques en place, au passage cela donne mon avis sur l’abstentionnisme. Les votants remettent ces efforts et cette responsabilité entre les mains d’un homme qui ne demande que ça. La liberté est un combat de chaque instant et le laisser à quelqu’un d’autre par le biais d’un bulletin de vote c’est renoncer à ce combat, c’est se mettre tout seul sur le chemin qui mène à l’esclavage.

 « Il faut des jeunes français qui aient envie de devenir milliardaires » Emmanuel Macron

Et il a raison notre ministre de l’économie car, si nous voulons avancer, il va falloir se prendre en main et chercher à comprendre les choses, et pour ça, il faut changer notre façon de voir ces choses, nous devons impérativement comprendre les mécanismes de la réussite au lieu de dénigrer ceux qui sortent du lot. Nous devons reconsidérer l’échec et arrêter de pointer du doigt de façon humiliante ceux qui se plantent, pour la simple raison qui est que, celui qui à échoué est surtout celui qui a tenté. L’échec n’est pas et ne doit pas être une situation négative, mais un moteur d’enrichissement, une expérience acquise qui évitera la répétition des erreurs et deviendra une force de rebond. La vision péjorative de l’échec entraîne une peur dans le lancement de tout projet, il en devient alors, un facteur de dévalorisation de l’individu et entraîne une perte de toute confiance et de toute estime de lui. Ne vous leurrez pas, les belles histoires de réussite que l’on nous raconte ne se sont pas faite en une fois, c’est de la science-fiction, les grandes réussites sont passées par des échecs, ils ne sont qu’obstacles a dépasser. Ceux qui ont réussi ont une grande confiance en eux, pourquoi ? Parce qu’ils le font pour eux-même. Tous ces gens qui sont ou qui ont été au sommet, sont des individualistes égoïstes et regardez ce qu’ils font pour les autres.

Ne dénigrez pas l’attitude de gens comme Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic, c’est leur égo qui les amené où ils sont arrivés aujourd’hui, ils ont travaillé dur et se sont trompé, mais, ils ont cultivé leur confiance en eux-mêmes, la seul personne qu’ils cherchent à dépasser c’est avant tout eux-même, l’orgueil les poussent aussi à vouloir marquer l’histoire et les entraînent dans une concurrence avec les autres. Ronaldo ne veut être devant Messi que pour se prouver qu’il le peut et qu’il vaut mieux que lui, 10 buts en Champions League (pour le moment), elle est là, sa gratification personnelle. Inspirons nous de ces grands champions et de ces entrepreneurs quels qu’ils soient car, ils ont les clés pour faire avancer les choses. Nous devons comprendre ces mécanismes de réussite et puis les inculquer aux générations qui arrivent. Nous ne pouvons pas leur laisser comme perspectives d’avenir le néant intellectuel et économique. Cherchez a être meilleur que ce que vous êtes aujourd’hui, il y aura toujours quelqu’un pour chercher à faire mieux que vous et le collectif n’en sera que plus fort, plus créatif. La concurrence est la clé vers des lendemains meilleurs, plus d’individus responsables d’eux-mêmes donc des autres. Tant qu’on ne fera pas les efforts pour rendre l’Homme responsable aucun problème ne pourra être résolu. Sans individus autonomes, toutes les solutions prisent en haut lieu sont vouées à l’échec.

 « Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence. » Frédéric Bastiat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s