Billet – Voilà pourquoi je ne voterai pas aujourd’hui :

Par CorsicanLibertarian,

La gauche, la droite, l’extreme gauche, les autres partis, critiquent l’extrême droite. Je ne dis pas qu’il faille voter extrême, bien loin de moi cette idée. Mais un jour, il faudra arrêter de faire croire cette idée fausse que tous les partis ont des programmes farouchement opposés. Car c’est faux !

Tout le monde demande l’intervention de l’État, la monopolisation et la corporatisation encore plus poussée de la société. On dénonce bien volontiers l’achat de votes, le clanisme et les subventions. Mais on propose la répartition des richesses, la « lutte contre les spéculateurs », aider les jeunes avec des aides, comme si leur fournir des aides représentées un avenir pour les jeunes.

Parler de répartition de richesse ? Et pourquoi pas de création de richesse ? Est-ce qu’avant d’espérer répartir quelques richesses que ce soit, ces politiciens sont au courant qu’il faut d’abord produire, et que ce n’est pas la dépense qui fait la richesse d’un pays ?

Ceux qui proposent des aides supplémentaires au logement : je ne critique pas vos intentions. Mais concrétement, avez-vous déjà vu une courbe d’offre et une courbe de demande ? Est-ce que vous connaissez l’effet des aides sur les courbes de demandes, et que cela va se traduire principalement des augmentations de prix du logement ? Malheureusement, vous représentez exactement ce que disait Thomas Sowell. La première règle de l’économie, c’est la rareté, c’est à dire qu’il n’y a pas assez de ressource pour les besoins de tout le monde. La première règle de la politique, c’est d’ignorer la première loi de l’économie.

Ou les eternels Plan d’Aménagement et de Développement du territoire, Padduc et autres planification à la soviet ? Sont-ils conscients des problèmes de calcul économiques soulevés par Mises, et qui lui ont permis de dire dans son livre Socialisme (en 1920 !) que tout système planifié était, non seulement inefficace à cause de la destruction du système des prix, mais également condamné à la faillite.

Entendre la proposition de réglementation pour aider l’insertion des jeunes, pour lutter contre la pauvreté des retraités, venant de ses mêmes personnes qui voient respectivement, dans l’entrepreneur un maître et le contrat l’esclavage, et la retraite par répartition comme le Saint Graal (fuyant de toute part, comme tout système de Ponzi tenant, non par sa solidité, mais par un miracle démographique s’achevant), me fait l’effet de Bossuet : j’y vois des gens pleurant les conséquences des actes qu’ils chérissent par ailleurs.

L’économie politique est tellement absente ou incomprise dans les différents programmes que je ne puis que juger similairement tous les programmes. Voyez donc, ici telle dépense, telle réglementation, telle patente, tel impôt, telle « justice », tel monopôle.

Je ne voterai pas, et on ne me fera voter, des gens méconnaissant les plus rudimentaires rouages de l’économie. Thomas Jefferson disait que le meilleur gouvernement était celui qui gouvernait le moins. On peut dire que la seule recherche fructueuse que nous ayons faite nous a permis de voir que tout le monde à vous gouverner un peu plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s