Billet – Le CO2 c’est la vie.

Par Titou

Il est des choses que je défend, mais il en est une qui me tient à cœur, c’est les arbres. Et, oui ! Je suis un écolo, mais bien loin de ce que vous en pensez et des valeurs écocentrées que vous prônez. Je suis un écolo et pourtant, pour reprendre les termes de madame Kosciusko-Morizet, je suis un «connard».

Je suis un « connard » qui s’offusque dés qu’il entend que le CO2 est dangereux, alors que sans CO2 et les arbres, d’où ma passion pour ces êtres vivants, mme Morizet, vous ne seriez pas là pour nous insulter. Replongeons dans mon cursus horticole pour y sortir un cours de biologie végétale qui traite de la photosynthèse.

Qu’est-ce que la photosynthèse ?

C’est un processus réalisé par une plante pour produire l’énergie nécessaire à sa vie; le glucose. Ce processus chimique ce pose en une équation :

 

6CO2+12H2O >>> C6H12O6+6H2O+6CO2

 

En français ça donne:

La plante absorbe de l’eau par les racines et du CO2 par les feuilles et leurs stomates. Tout se joue dans un tout petit organe de la feuille, le chloroplaste. Dedans nous trouvons la chlorophylle, à par donner la couleur aux feuilles, le pigment sert de capteur solaire et filtre les couleurs vertes et rouges du spectre lumineux. Les photons vont jouer le rôle le plus important pour nous, ils vont dégrader la molécule d’eau et générer un déchet que la plante va rejeter, l’oxygène. Donc sans arbres, sans CO2 pas de photosynthèse et pas d’oxygène.

 

Je suis un « connard » car je suis un observateur privilégié de la nature, je vis au milieu des plantes, c’est mon métier, j’observe des changements, ils existent, mais apportent aussi leurs lots de bonnes choses. Tout changement n’est pas néfaste, l’histoire de notre planète est faite de grands bouleversements, pourtant la vie y’a toujours ou presque, était présente.

Je suis un « connard » car je ne crois pas en cet équilibre précaire que vous vantez, je n’y crois pas car à maintes reprises il a été rompu. Pourquoi n’admettre qu’un équilibre et non pas plusieurs, ou même un renouvellement permanent de cet équilibre ? Croire en notre fin si cet équilibre se casse c’est croire que nous avons atteint les limites de notre faculté d’adaptation, c’est croire que notre intelligence est limitée que nous en touchons les bords. Laissons faire les idées, essayons toutes les solutions. Ayons une vision globale des choses, arrêtons l’écocentrisme. Arrêtez de prendre des décisions qui tendent à rompre les équilibres.

 

Paris, comme toutes les grandes villes de France et de Navarre, a inauguré un magnifique moyen de transport en commun plus propre, le tramway, il est intéressant de noter que le nucléaire est propre suivant à quoi il sert. Amenant les gens sur des tapis verdoyant de pelouse (entre nous le gazon est une horreur écologique, « hydrovore », tassement des sols, acidification…) encadré de jeune arbres fraîchement plantés. Sauf que cet avancée écologique a engendré un abattage puis une arrachage de centaines d’arbres dont de nombreux arrivant ou dépassant le siècle de vie. Paris c’est privé d’un de ses plus grand système de stockage de CO2 et de production d’oxygène qu’elle avait en son sein. Un arbre séculaire, suivant l’essence, peut stocker entre 5 et 10 tonnes de dioxyde de carbone par an. Paris continue toujours ces abattages pour construire des parkings, des immeubles, ou même parce que jugés trop vieux, donc représentant une menace pour la sécurité des parisiens (souvent infondé!)

 

Plus loin de nous, nous nous indignons devant la déforestation massive des zones primaires dût à la surexploitation du bois, mais à qui la faute ?

La faute aux états qui se croient nation et donc propriétaires de ce qu’il ne lui appartient pas, et nom de la création d’emploi, de la balance commerciale, ils se sont fait concessionnaires, donnant aux plus offrants des bouts de papiers autorisant l’abattage et ce sans réelles contraintes. Il est une chose que les exploitants maîtrisent c’est le fait que dans ces systèmes chargées en lois la première des choses à acheter c’est le législateur lui même. Au final des concessions sont vendues au nom de l’enrichissement personnel. N’aurait-il pas fallu vendre les parcelles, ou bien laissez aux vrais propriétaires la possibilités d’exploiter eux-mêmes le bois et s’enrichir avec leurs parcelles ? La propriété privée aurait permis une bien meilleure gestion des stocks et éviter la déforestation sur le simple fait que gagner de l’argent avec son bois c’est bien, mais pérenniser les gains sur le long terme c’est mieux. De plus si la propriété privée outre passe les droits des autres, elle est attaquable car un exploitant qui s’est acheter un droit et un législateur l’est beaucoup plus difficilement. Les forêts primaires disparaissent à cause des états.

 

Je pourrais vous parler du remembrement agricoles, des PAC qui ont vu l’arrachage de millions de haies bocagères et de prédateurs, mais, il me faudrait tout un livre pour le faire.

 

Et enfin, je suis un « connard » car je ne crois pas dans les conclusions du GIEC, je ne les crois pas car je ne reconnais pas cet organisme comme scientifique mais comme politique. Le réchauffement climatique est source de profit, et comme dit tout à l’heure, si un législateur est facilement achetable, des conclusions scientifiques le sont tout autant. Je réclame une transparence sur qui finance, qui est en conflit d’intérêts parmi nos dirigeants.

Je ne crois en rien à ces conclusions, je ne crois pas en ces faux prophètes, je crois au bénéfique dans le changement et que nous avons de belles années à vivre si nous laissons faire notre intelligence et laissons la nature faire ce qu’elle fait de mieux, l’adaptation, car si vraiment nous sommes la catastrophe que l’on nous dit, la nature trouvera une solution pour nous survivre comme elle l’a toujours fait avec ou sans nous. Je crois dans sa capacité à créer de nouveaux équilibres viables. Mon grand regret est que je ne verrais sûrement pas ces changements, ces nouvelles espèces, ces mélanges génétiques qui permettront à la vie de suivre son court. Je suis un « connard » mais pour que vous puissiez, mme Morizet, continuez à nous insulter, je plante des arbres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s