Billet-Le fanatisme étatiste : comment un drame de la route devient une tribune politique.

Hier, drame de la route en Gironde qui a fait 43 morts ! Au lieu de panser les plaies, pleurer les morts pour ce qui semble être « banal » accident de la route déjà que nos chers politiques sont sur le qui vive.

Je ne parlerai pas de la classique récupération gouvernementale qui consiste pour chaque catastrophhe se mettre en première ligne dans les médias, les journaux afin de faire oublier le temps de la couverture médiatique les sujets pour lesquels ils sont censés être élus, le chômage, la justice, la sécurité, la Liberté, la propriété etc..

Mais je parlerai plutôt de l’hystérie de l’aile gauche du Parti Socialiste français, sur les responsabilités de l’accident -on le sait le politique est meilleur expert qu’un agent de la scientifique capable de rendre des conclusions en 1h contre plusieurs semaines pour la scientifiques. Pour eux la responsabilité dans ce dramatique accident d’autocar, ce n’est ni l’erreur humaine, ni les conditions climatiques, ni l’état de la route mais -roulement de tambours » : LA LOI MACRON !!

C’est Noël Mamère-en quête d’existence- qui a ouvert les hostilités sur RMC avec un : «C’est Emmanuel Macron qui a décidé de libéraliser le transport par autocar» dans la droite ligne de ces propos valants toutes conclusions scientifiques son comparse de toujours le rougeoyant Gérard Filoche vient les corroborer sur son site Internet anti-Macron.

On accuse Macron d’avoir libéraliser les autocars en prétextant par la un amoindrissement dit-on des normes de sécurité. Si on suit leur logique digne d’un collégien un transport public serait forcément plus sécurisant qu’un transport privé ? Un transporteur privé dont le principal revenu provient de ses usagers, va-t-il sciemment négliger celle-ci ? Ou inversement, un autocar public aurait forcément fait mieux, quand on sait que l’argent provient en partie du con-tribuable et est utilisé depuis d’obscurs bureaux par d’obscurs bureaucrates qui n’ont jamais pris le bus de leur vie ? Je vous laisse le soin de la réponse.
De plus, (petit pic supplémentaire) dans l’hypothèse où la route serait responsable de l’accident… qui gère les routes ? Les sociétés privés ? Les citoyens eux mêmes ? Là aussi je vous laisse le soin de la réponse.

Cette tribune politique improvisée dans des circonstances qui s’y prêtent pas démontre l’incapacité des politiques à réfléchir sur de véritables projets structurels, mais seulement dans l’empire du moment. Ce phénomène n’est que le reflet d’un pays en décrépitude, sans responsabilité, et sans Liberté.

Comme dirait un blogueur bien connu : « Ce pays est foutu » !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s