Billet : L’inculture économique en Corse

Par CorsicanLibertarian,

L’inculture économique y est présente comme partout en France. Mais certains sujets reviennent bien plus que d’autres, comme par exemple, la hausse constante du prix de l’immobilier et du foncier, et la thématique de la hausse des prix par les grandes surfaces.

L’accusation la plus cinglante est que les spéculateurs et capitalistes sont responsables de cette hausse constante du prix de l’immobilier. Mais la simple spéculation, non encouragée par des politiques monétaires expansionnistes et autres interventions étatiques, est bénéfique, car elle permet au marché de s’ajuster plus rapidement. Le spéculateur sur un marché libre a le même rôle que l’entrepreneur : il aperçoit une information qui n’a pas encore été détectée par les autres agents économiques. Son action enclenche donc une série d’actions qui accélère le processus de marché et le rapproche de l’équilibre. Le moins que l’on puisse dire cependant, est que nous sommes loin d’être sur un marché libre. L’empilement des réglementations, taxes, subventions, codes, sont là pour en témoigner.

Le prix du foncier est également rendu élevé pour deux principales raisons : tout d’abord, la restriction de l’offre du foncier, et secondement… les subventions agricoles. Le rendement espéré d’un terrain étant automatiquement augmenté par les subventions agricoles, cela a pour conséquence d’augmenter le prix des terrains. L’arroseur arrosé en somme.

En ce qui concerne les grandes surfaces, il est étonnant que nos politiciens locaux s’insurgent, mais ne demandent pas l’abrogation des lois Royer et Raffarin, qui limitent l’implantation d’enseignes concurrentes, car c’est principalement cela qui empêche le processus concurrentiel-entrepreneurial de se mettre à l’oeuvre et qui permettent aux grandes surfaces d’en profiter. La concurrence, c’est avant tout la liberté d’entrer sur un marché. Restreignez cette liberté et ne vous étonnez pas de voir naître des abus.

Le troisième point sur lequel on pourrait insister, c’est le nombre de fonctionnaires. Si la France est un des pays de l’OCDE qui compte le plus de fonctionnaire par habitant, la Corse est l’une des régions françaises qui compte le plus de fonctionnaires par habitant, 38% de la population active (cf. 60 milliards d’économies ! de Agnès Verdier-Molinier), ce qui, même comparé à la situation française générale, est colossale ! Comment donc espérer un décollage économique lorsqu’on traîne un boulet de ce poids ?!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s