Irak : La petite histoire du Drame qui aurait pu être évité.

L’Irak au cœur du Chaos.

 

Le Pouvoir Iraquien est aux prises depuis deux  mois avec les Djihadistes de l’EILL avec à leur tête le calife « à la Rolex » autoproclamé M. Al Baghdadi, dont le Gouvernement américain ne pensait pas « qu’ils avanceraient si vite ». Entre les deux, les Chrétiens d’Irak sont directement menacés d’extermination par plus de 25 000 combattants d’Allah rêvant de bâtir un califat universel, où la Charia serait la principale Loi, sinon l’Unique (Voir mon précédent article).

 

C’est cette semaine que les médias ont décidé de donner  un peu d’importance au sort plus qu’incertain de ces Chrétiens Irakiens. Ils sont ainsi plus de 200 000 sur les routes livrés à eux même, en quête d’un lieu sûr où les musulmans de l’EILL ne les trouveront pas ; à défaut, les pires supplices attendent l’une des plus vieilles communautés Chrétienne au monde, fondée au IIème siècle de notre ère, et ce bien avant l’avènement de Mahomet, mais ce n’est qu’un détail !

 

Le Gouvernement irakien de confession Chiite (celui-là même, au passage, qui voulait il y a quelques mois légaliser  la pédophilie) avec son armée composée de 30 000 combattants armés et équipés par le « Gendarme » américain, subissent la déroute –notons toutefois la Résistance face à ces mi- créatures.

Mossoul, grande ville stratégique d’Irak est tombée, vidée de ses Chrétiens contraints à l’Exode, après que l’armée régulière Irakienne ait pris la fuite dès le premier feu, abandonnant son équipement flambant neuf aux islamistes qui avancent inexorablement sur Bagdad, capitale du Pays.

Le Premier ministre Irakien, M. Malaki semble s’accrocher au pouvoir et a supplié la Communauté internationale de lui venir en aide – son Oncle Sam semble le bouder, Obama n’annonçant pas officiellement d’intervention armée au sol, évitant, ceci dit au passage, un 2003 bis.

Toutefois, l’Amérique, se sentant coupable, semble avoir débloqué l’Aide humanitaire (pour les populations sur les Routes), et promet d’envoyer des armes au Gouvernement Chiite. Le minima en somme, pour cette plaie aujourd’hui bien béante qui fut ouverte en 2003 lors de l’invasion de l’Irak par le « Cerveau » de la Démocratie, sans aucun mandat international. On se rappelle tous de la fameuse fiole de Colin Powell exhibée à la tribune de l’ONU, « certifiant » la présence d’armes de destruction massive dans le pays de Saddam. Lesquelles, on ne trouva jamais.

 

 

Une responsabilité ?

 

Dix ans après la Chute de Saddam, le résultat est catastrophique : avec son lot attentats quasiment quotidien, son instabilité gouvernementale, et aujourd’hui une guerre contre les fous d’Allah, l’Irak est bien loin de l’eldorado de la Démocratie promis par les Américains. Il semblerait que c’est le prix de la Démocratie…

 

Sous Saddam les minorités étaient relativement respectées, la liberté de Culte était garantie, et allons plus loin, sous son règne, les femmes pouvaient passer le permis de conduire, comme c’était également le cas en Lybie au temps du Colonel. Logique, quand on sait que le parti Baas fut fondé par un Chrétien Orthodoxe, Michel Aflak.

Donc, ne vaudrait-t-il pas mieux un despote, certes répressif mais se montrant néanmoins bienveillant à l’égard des minorités religieuses, qu’une République islamique remettant en cause 1500 ans d’évolution ? A méditer.

 

Ainsi on peut dire qu’Assad, en Syrie, poursuit cette optique contre les rebelles islamistes armés indirectement par les Etats Unis –ces derniers arment le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui eux-mêmes arment les djihadistes apatrides de Syrie. Drôle d’équation pour l’Administration d’un Prix Nobel de la Paix.

 

 

Une position Française équivoque.

 

Concernant la position de la France par le biais de son Gouvernement socialiste, celle-ci est pour le moins très « démagogique ». Plusieurs points sont à souligner.

 

Le conflit dure depuis plus de deux mois, et ce fut jusqu’à aujourd’hui le silence radio, aussi bien de la part Gouvernement que des médias. Maintenant le Gouvernement, et ce juste après la prise de position Américaine (bien sûr !), par l’intermédiaire du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, annonce des mesures humanitaires qui viendraient en aide aux populations Chrétiennes, comme l’octroi du droit d’asile pour « ceux qui le souhaiteraient », ainsi que de l’aide humanitaire, après l’annonce de Washington. Problématique délicate : dans cette crise Irakienne le Gouvernement et donc la Nation Française, sont-ils vraiment indépendants ? Surtout lorsqu’on apprend qu’un fond de dix milliards de dollars a été débloqué par la « Maison Blanche » pour l’armée Française, qui intervient actuellement au Mali et en Centrafrique (tentant de corriger le Chaos généré avec la chute de Kadhafi).

 

Autre point, « l’humanisme » « spontané » vis-à-vis du sort des Chrétiens, de la part du même Gouvernement, qui d’ailleurs dit avoir « un devoir historique » envers les populations Chrétiennes – ce qui est louable, car la France est bien « la Fille ainée de l’Eglise». Ce qui est choquant, néanmoins, c’est qu’il se revendique en même temps héritier de la Révolution la plus radicale, celle qui fait table rase du passé (Il suffit d’entendre l’ancien ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon : « la Révolution n’est pas terminée… »). Un beau désordre mental en l’occurrence !

 

En somme, si l’aide « concrète » peut se justifier (si toutefois on peut se le permettre), l’intention, en revanche, ne semble guère motivée par la « Charité » : je pense plutôt que quelques considérations (encore !) électoralistes, tentent de faire oublier la débâcle Gouvernementale pour ce qui est de mater les désordres intérieurs. Débâcle assumée lors des manifestations pro-Gaza qui ont dégénéré –outre la présence effective d’un millier de djihadistes sur le territoire, dont beaucoup reviennent de Syrie où ils ont guerroyé aux frais du contribuable.

Ainsi, on aborde la Rentrée sur les chapeaux de roue avec une bonne action dans le tiroir-caisse (déjà vidé) avant de reprendre la remontée de « l’Achéron », notamment avec la Réforme territoriale toujours sur les rails, le projet de déréglementation « irréfléchie » de certaines professions ou d’autres projets encore plus fous, juste après l’échec du « Pacte de Responsabilité ».

 

—————————

 

Pour résumer, et  la situation actuelle en Irak n’est pas un hasard, l’intervention américaine a sa part de responsabilité. Aujourd’hui, l’une des plus vieilles communautés Chrétienne est menacée de mort. Du côté Français on semble se lancer dans l’humanitaire avec un « tiroir-caisse » vide, sans, bien sûr s’éloigner du giron américain. Le but étant, encore une fois faire oublier aux Français les « déroutes » internes, passées et futures.

Il faut venir en aide aux Chrétiens d’Irak, c’est même un devoir, mais dans les limites de nos prétentions, qui chaque jour, fondent comme « neige au soleil ».

Publicités

Un commentaire

  1. -Mise à jour-

    On apprend mercredi 13 août que François Hollande a annoncé officiellement l’envoi massif d’armement aux peshmergas Kurdes – première ligne de front (et seule ?) face aux Islamistes.

    L’aide est nécessaire et incontestable –cela va de soi. Mais ici encore,peut-on dire que l’aide est bien Franco-Française ? Comme il a été dit plus haut. La France a t-elle encore cette prétention d’agir souverainement dans le cadre d’une aide à des populations en danger de mort ? Ceci n’est qu’un détail, pris indépendamment de la nécessité absolue d’y rétablir la paix dans cette Région.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s